Espagne  Il y a 12 produits.

Avec plus d’un million d’hectares plantés, l’Espagne possède le plus vaste vignoble du monde. Elle n’est pourtant que le troisième producteur derrière l’Italie et la France en raison d’un climat particulièrement sec qui impose de faibles densités de plantations et des rendements bas.

La vigne est plantée depuis les Pyrénées jusqu’aux îles Canar...

Avec plus d’un million d’hectares plantés, l’Espagne possède le plus vaste vignoble du monde. Elle n’est pourtant que le troisième producteur derrière l’Italie et la France en raison d’un climat particulièrement sec qui impose de faibles densités de plantations et des rendements bas.

La vigne est plantée depuis les Pyrénées jusqu’aux îles Canaries en passant par les vastes vignobles centraux de la Mancha. Le climat méditerranéen, plutôt chaud et sec, à l’exception de la frange atlantique, est modéré par la topographie du pays avec ses montagnes et ses hauts plateaux. Les hivers sont parfois très rigoureux et les gelées de printemps sont localement une réelle menace.

La très vieille tradition viticole, qui remonte aux phéniciens, se manifeste aujourd’hui à travers un bel éventail de types et de styles de vins. La péninsule s’est d’abord rendue célèbre par les vins mutés d’Andalousie, dont les célèbres Xérès, puis plus tardivement par ses vins rouges provenant de la Rioja et de la Ribera del Duero. L’entrée dans l’Union Européenne a permis de moderniser rapidement l’agriculture en général et la viticulture en particulier en s’appuyant dans un premier temps sur les grandes structures, négociants et coopératives.

Espagne_Toro

Le dynamisme actuel de la viticulture espagnole est le fait de bodegas indépendantes qui se sont multipliées à mesure que l’Espagne prouvait sa capacité à produire des vins séduisants et d’un bon rapport qualité-prix. Si les cépages français ont gagné du terrain, les producteurs espagnols s’attachent surtout à mettre en valeur les cépages autochtones (Grenache, Tempranillo, Mourvèdre…).

Dans beaucoup de régions anciennement établies, comme la Rioja, on voit coexister deux styles de vins : un style traditionnel, avec des vins longuement élevés, oxydatifs, et un style plus récent qui met en avant la qualité et l’intensité du fruit avec un usage du bois neuf plus marqué et parfois abusif. Mais la modernité espagnole s’est surtout traduite par l’émergence de vins de qualité dans des régions jusqu’alors peu réputées. Rias Baixas et Rueda offrent ainsi de jolis vins blancs secs issus de cépages originaux (Albariñoet Verdejo) et de grands vins rouges naissent un peu partout, dans le Levant ou en Castille-Léon (Toro, Bierzo). L’explosion économique de la Catalogne a porté à la connaissance d’un public plus large les cavas pétillants et autres vins de Penedès, suivis de ceux, plus exclusifs, de Priorat.

 

DOC Rioja

Rioja, la plus célèbre des appellations espagnoles, a été la première à obtenir le statut de DO en 1925 puis celui de DOC en 1991. Région d’avant-garde, influencée par le modèle bordelais à la fin du XIX è siècle, ses vins rouges font toujours référence. Ce vaste vignoble (60 000 ha) est situé dans la province éponyme et déborde sur la Navarre et le Pays Basque voisins. S’il produit quelques vins blancs et rosés, il doit sa notoriété à ses vins rouges issus du tempranillo, grand cépage ibère, souvent assemblé à une minorité de grenache, de graciano ou de mazuelo (carignan). Les terroirs diffèrent fortement suivant l’altitude et la nature des sols. La Rioja Alavesa, la plus haute, et la Rioja Alta bénéficient d’un climat tempéré et de sols calcaires et argilo-calcaires. Elles produisent les vins les plus élégants. Plus basse et plus chaude, la Rioja Baja, à l’est, offre des vins plus chaleureux marqués par le grenache. Les riojas traditionnels étaient des vins d’assemblages provenant des différents terroirs de la région et produits au sein des grandes bodegas. Longuement élevés en fûts usagés, ils offraient la rondeur de leur texture et des notes d’oxydation plus ou moins marquées. Si ce style a toujours ses inconditionnels, les riojas modernes font l’objet d’élevages plus courts, parfois en barriques neuves. Les vins en tirent des expressions fruitées beaucoup plus intenses. Les jeunes producteurs, petits négociants ou domaines indépendants, n’hésitent plus à produire des cuvées parcellaires, parfois en monocépage, avec une attention nouvelle portée à la qualité des raisins.

Les producteurs : Izadi

 

DO Ribera del Duero

Ribera del Duero est la plus importante DO de la vallée du Douro et de Castille-León. Si sa création remonte à 1982 seulement, sa réputation est plus ancienne et doit beaucoup à Vega Sicilia, domaine mythique créé au XIX è siècle qui le premier prouva les formidables aptitudes du tempranillo à produire ici de grands vins rouges de garde. Posé sur les hauts plateaux, le vignoble suit le cours du Duero de Soria jusqu’à Valladolid, entre 700 et 800 m. Ces altitudes créent de forts contrastes de températures entre des nuits fraîches et des journées torrides en été : les raisins atteignent un haut niveau de concentration toute en préservant et l’acidité et la finesse des arômes. Le sol léger et sablonneux recouvre une couche d’argile avec localement des affleurements calcaires. Le tempranillo, appelé localement tino fino ou tinto del païs, est bien adapté à ces conditions. Par rapport à son cousin de la Rioja, il possède une peau plus épaisse qui donne des vins sensiblement plus tanniques. Il peut être accompagné dans les assemblages par une touche de cépages bordelais ou de grenache. La tradition espagnole des longs élevages en vieux fûts est partiellement préservée ici, à travers de belles cuvées de reserva et de gran reserva, mais beaucoup de domaines ont adopté une approche moderne en élaborant des vins plus fruités vendus bien plus jeunes avec parfois un recours au moins partiel au bois neuf. Il existe aujourd’hui une vraie diversité de style dans le Ribera del Duero : vins souples et fruités de style joven, parfois élevés en cuve, crianza modernes plus ou moins boisés, reserva et gran reserva suaves et d’une magnifique complexité pour les meilleurs.

Les producteurs : O. Fournier

 

Toro

Toro est située en Castille-Leon, en aval de Ribera del Duero, dans la partie nord-ouest de l’Espagne. Elle a connu ces deux dernières décennies une renaissance spectaculaire grâce aux investissements de quelques producteurs prestigieux (dont Vega Sicilia) attirés par le potentiel de la région. Située sur un plateau, entre 650 et 850 mètres d’altitude, Toro jouit d’un climat extrême avec de fortes chaleurs estivales et des risques importants de gelées au printemps. La particularité de Toro, quasi-unique en Europe, est d’avoir su conserver quelques parcelles de très vieilles vignes non-greffées. La nature très pauvre des sols, qui comportent une proportion significative de sable, est probablement la raison principale de la non-prolifération du phylloxera ici. Le Tinta de Toro, variante du Tempranillo, est le grand cépage local parfois complété par la Garnacha (Grenache). 

Les producteurs : Bodega Numanthia, Bodega Vetus

Détails
Résultats 1 - 12 sur 12.